Le BIM, une composante-clé du bâtiment 4.0

Une vraie opportunité pour revaloriser le secteur du bâtiment en France et créer des emplois qualifiés

Après des années de récession post-2008, la filière bâtiment en France connait une fragile reprise d'activité depuis 2016. Une rupture s'annonce pour le secteur : les nouveaux enjeux (usages des bâtiments et technologies innovantes) imposent une transformation de la chaîne de valeur "métier" du bâtiment pour s'adapter aux évolutions de l'activité.

Historiquement très silotés, les métiers doivent devenir plus collaboratifs et gagner en qualification pour revaloriser la filière bâtiment. Le digital apparaît comme un levier dans cette dynamique de transformation en offrant de nouvelles opportunités : le BIM en est une des composantes.

Télécharger l'étude complète

 
 
 
La transition BIM

Le BIM (Building Information Modeling) est un processus digital centré autour de la donnée comprenant :

Une maquette numérique centralisant les caractéristiques physiques et fonctionnelles de l'ouvrage

Des méthodes de travail transformées, plus collaboratives et à plus forte valeur ajoutée

Des règles de gestion des échanges et des données, des conventions cadrant le rôle et les responsabilités de chaque intervenant

La démarche BIM est créatrice d'opportunités et de valeur sur tout le cycle de vie d'un ouvrage et pour tous les acteurs

Les apports du BIM

Agilité

  • Apport d'agilité en conception et construction puis en exploitation des bâtiments

  • Interactivité et analyse des impacts

Communication et Organisation

  • Centralisation de la donnée

  • Collaboration et maillage d'expertises cassant le travail en silots

  • Organisation des systèmes productifs et décisionnelles

Valorisation

  • Valorisation des bâtiments de leur conception à leur déconstruction

Continuité numérique

  • Consolidation des données de l'ouvrage

  • Traçabilité des informations et des évolutions de l'ouvrage sur tout son cycle de vie

Impact du BIM sur les métiers et sur l'emploi en France

L'adoption du BIM ne modifie pas fondamentalement la structure et la répartition des métiers, mais nécessite une forte montée en compétence des acteurs. Le BIM participe ainsi à la montée en qualification de près de 220 000 emplois du bâtiment, véritables moteurs de revalorisation pour la filière.

Des leviers existent en réponse à cet enjeu, principalement par la formation des équipes en place et le recrutement d'une expertise externe : le BIM serait générateur de 2 500 nouveaux emplois sur trois ans. Ces prévisions pourraient s'accentuer par un usage massif du BIM dans la filière bâtiment.

Téléchargez l'étude dans son intégralité

Reprise presse

logo-la-tribune.jpg
 

Suivez-nous

  • LinkedIn - Gris Cercle
  • Twitter - Gris Cercle
  • YouTube - Gris Cercle